Odonates

Des libellules en pagaille !

  • Calpotéryx vierge (Calopteryx virgo)
    Calpotéryx vierge (Calopteryx virgo)
    Les mâles de cette famille ont développés une parade sophistiquée pour séduire les femelles. Elle consiste à voleter devant la femelle en recourbant l'extrémité de l'abdomen de façon à mettre en évidence la coloration vive du dessous de l'abdomen.
  • Caloptéryx hémorroïdal (Calopteryx haemorrhoidalis)
    Caloptéryx hémorroïdal (Calopteryx haemorrhoidalis)
    En plein coeur copulatoire. Le mâle de ce caloptéryx se reconnaît au dessous de l'extrémité de l'abdomen rouge vif, ce qui lui a valu son nom très poétique...
  • Leste verdoyant (Lestes virens)
    Leste verdoyant (Lestes virens)
    Ce leste diffère des autres espèces du genre par son occiput bicolore, ses ptérostigmas uniformément sombres (avec tout au plus les extrémités plus pâles) et surtout par la forme des cerques du mâles qui sont courts et arrondis à l'extrémité.
  • Leste fiancé (Lestes sponsa)
    Leste fiancé (Lestes sponsa)
    Les lestes se reconnaîssent à leur façon de maintenir leurs ailes entrouvertes lorqu'il sont posés, contrairement aux autres zygoptères qui les gardent fermées. Ici, une émergence dans une mare d'altitude.
  • Leste dryade (Lestes dryas)
    Leste dryade (Lestes dryas)
    Cette espèce ressemble beaucoup à la précédente, notamment chez les femelles qui sont très difficiles à différencier. Chez les mâles, c'est essentiellement la forme des cerques qui permettra l'identification.
  • Leste vert (Chalcolestes viridis)
    Leste vert (Chalcolestes viridis)
    La femelle est en train d'insérer ses oeufs dans une branche de saule qui surplombe l'eau. Les larves n'auront plus qu'à se laisser tomber après éclosion.
  • Leste brun (Sympecma fusca)
    Leste brun (Sympecma fusca)
    Cette espèce est la seule en France à hiverner à l'état d'imago. C'est donc une des premières à s'activer au printemps.
  • Agrion blanchâtre (Platycnemis latipes)
    Agrion blanchâtre (Platycnemis latipes)
    Les Platycnemis sont caractérisés par leurs tibias fortement dilatés (surtout chez les mâles). Ici, une ponte en tandem.
  • Agrion jouvencelle (Coenagrion puella)
    Agrion jouvencelle (Coenagrion puella)
    Une des libellules les plus communes. Le mâle (à droite) maintient la femelle par le cou pour l'empêcher d'aller voir ailleurs.
  • Agrion fer de lance (Coenagrion hastulatum)
    Agrion fer de lance (Coenagrion hastulatum)
    Cette agrion eurosibérien à répartition boréo-alpine est bien représenté en France dans les massifs montagneux. Elle se reconnaît au second segment abdominal des mâles portant un dessin noir en forme de hallebarde.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×