cerf

Rencontre avec les cerfs

Le 04/04/2010

     Il est 17h30, et je viens de passer la journée sur l’ordinateur. Dehors le soleil n’a pas cessé de briller et d’illuminer la vallée. Son appel se fait trop pressant et je décide d’aller faire un petit tour sur la soulane au-dessus du village. Sur ce versant exposé plein sud, le paysage est très différent de l’ubac. Ici, presque aucun arbres,  seulement une lande à genêts, caillouteuse et désertique,  aux  chauds accents méditerranéens. J’ai dans l’idée d’y débusquer quelques reptiles se chauffant au soleil.

Vue de la soulane

     Je m’éloigne donc en grimpant au-dessus du village, vers le col de Marsac. La lande est animée de nombreux chants d’oiseaux. Des mâles de Tarier pâtre s’égosillent du haut d’une touffe de genêt ou en s’élançant pour un court vol chanté. Les Fauvettes pitchou sont plus timides et discrètes mais je parviens tout de même à en observer un couple à la longue-vue. Quelques Bruants fou volettent dans les buissons, tout comme le Traquet motteux.

     Soudain, un froissement d’ailes sourd et brusque manque de  me faire faire un arrêt cardiaque : deux perdrix s’envolent et disparaissent en un éclair derrière une crête. Je n’ai pas eu le temps de dégainer mes jumelles pour identifier l’espèce. Mais vu la faible altitude (environ 1000m) il s’agit probablement de Perdrix rouge et non pas de la Perdrix grise des Pyrénées. Dommage ! Un peu plus loin, au milieu des phrases flutées de l’Alouette lulu, je lève à nouveau une paire de perdrix, mais sans plus de succès pour l’identification que les premières.

     Me voilà arrivé sur la crête. La vue est magnifique ! Le Canigou enneigé dépasse fièrement des nuages au loin, traversé d’un arc-en-ciel.

Le Canigou

     Et une surprise m’attend à quelques mètres de l’autre côté de la crête. En contournant un gros tas de blocs de rochers, je tombe nez à nez avec un cerf ! Je devrais plutôt dire nez à dos, car il ne m’a pas encore vu ! Il broute à une trentaine de mètres et heureusement j’ai le vent de face. Caché derrière les rochers, je peux l’observer aux jumelles à loisir sans qu’il me voit.

Ce jeune cerf ne m'a pas encore repéré !

     Après une dizaine de minutes d’observation, il redescend dans la forêt de l’autre versant. Mais ce n’est pas terminé ! En effet, après seulement quelques minutes, il est de retour, mais accompagné cette fois de quatre biches ! Moment de bonheur total !

La première biche apparaît derrière la crête.

Biches

Je crois qu'il m'a repéré !

     Mais le temps passe vite, il est bientôt 20h et on m’attend pour manger ! Je quitte donc à regret mon poste d’observation et redescend en vitesse au village !

                Si la chance m’accompagne encore, la suite de mes balades promet de belles surprises !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site