lézard ocellé

La traque au Lézard ocellé

Le 18/04/2011

    Cette après-midi je décide de monter au-dessus du village jusqu'aux pelouses dégagées près de la retenue collinaire. C'est un secteur que les craves semblent apprécier pour s'alimenter, du moins dans la matinée. Et je voudrais justement m'assurer qu'il ne reviennent pas dans la zone dans l'après-midi ou dans la soirée.

    Je sais également qu'un animal mystérieux vit dans les tas de pierres juste en contrebas. En effet, le lézard ocellé Timon lepidus, ce gigantesque reptile au gros points bleu est mentionné de la zone dans les inventaires que j'ai consulté. En fin d'après midi, sous un soleil chaleureux, et n'ayant toujours contacter aucun craves, je m'accorde quelques minutes pour aller traquer la bête. C'est en fait déjà la troisième fois que je tente ma chance cette semaine, jusqu'à présent sans succès. En effet l'espèce, bien qu'énorme et très facile à reconnaître, n'en demeure pas moins très farouche et difficile à observer.

     Je marche donc à pas feutrés dans la garrigue, m'arretant régulièrement pour inspecter aux jumelles les faces des rochers les mieux exposées. En scrutant chaque recoin, j'essai d'imaginer à quoi ressemblerait un individu sur tel ou tel rocher, de façon à plus facilement le repérer. Je suis même tellement concentré que lorsque je tombe sur une femelle en pleine héliothermie, je crois d'abord que c'est mon imagination.

Une femelle fait sa bronzette.

     Mais non, il est bien réel ! Dorant à l'abri du vent sur un rocher, à une dizaine de mètres devant moi, j'ai tout le loisir de l'observer. Mais d'un seul coup, il se retourne et plonge dans une fissure de la roche. Je décide de mettre à profit cet intermède pour courir chercher ma longue vue. A mon retour, il n'est pas réapparu et j'en profite pour m'approcher à quelques mètres, caché derrière un buisson. Je patiente quelques instants, et voilà qu'il sort à nouveau la tête, puis bientôt tout son corps.

Elle inspecte les alentours avant de sortir complétement.

     Je suis suffisemment proche pour détailler la moindre de ses écailles à la longue vue! Splendide créature!

Quel énorme lézard!

Lézard ocellé (Timon lepidus)

     Encore une superbe observation ! Je ne me lasse pas de ces merveilleux moments privilégiés, où je suis conscient de la chance que j'ai d'être là à ce moment précis!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site