Grenoble, une année se termine.

A Grenoble depuis le 1er septembre, l'année scolaire se terminera bientôt en beauté avec mon stage dans les Pyrénées (Voir: "Pyrénées, bientôt l'aventure!"). En attendant, les partiels approchent! Alors au travail !

Ce soir, c'est chasse aux tritons !

     Ce soir, après avoir dûrement travaillé dans la journée, j'ai été pris d'une soudaine envie de promenade. C'est les vacances après tout !

     Alors c'est parti, je prend la lampe, les bottes et mon fidèle Coolpix, direction la Boucle de la Taillat, de l'autre côté de l'Isère. La nuit est couverte, pas de vent, assez humide: un bon temps pour les amphibiens !  Mais il fait un peu froid (environ 3 degrés)... On verra bien ! 
     En chemin je décide de faire un crochet par la mare de l'arboretum du campus. Et déjà quelques centaines de mètres avant la mare, j'aperçois la silhouette trapue d'un crapaud qui se découpe dans le faisceau de ma lampe.

Crapaud commun (Bufo bufo), remarquez l'iris cuivrée.

     L'iris est cuivrée, c'est donc un Crapaud commun, Bufo bufo pour les intimes. Plus je m'approche de la mare, plus ils sont nombreux. Sans ma lampe, j'en aurai probablement écrasé plusieurs ! Dans la mare, ils sont des dizaines, probablement une centaine au total. Ce sont à priori tous des mâles, qui attendent patiemment l'arrivée des femelles, en émettant quelques timides vocalises.  En observant de plus près un crapaud en train de faire tranquillement la planche, mon regard est attiré par une petite bestiole qui file se cacher sous une feuille: c'est un Triton palmé Triturus helveticus .

Triton palmé (Triturus helveticus)

     Je décide de l'attraper et le glisse dans mon pot en verre pour pouvoir l'observer de plus près.
       Triton palmé (Triturus helveticus), remarquez la gorge non pigmentée et la palmure aux orteils des pattes postérieures.                                              
     La gorge n'est pas pigmentée, et on voit bien le mucron ce filament qui prolonge la queue, c'est bien un triton palmé, et c'est un mâle. Les pattes postérieures palmées, et le cloaque gonflé ne trompe pas ! Après avoir relâché mon nouvel ami, je poursuis mes recherches. Je compte au moins une dizaine de tritons palmés qui fuient le faisceau de ma lampe. Puis j'en aperçoit un légèrement plus gros, mais surtout d'une teinte plus sombre. C'est un Triton alpestre Triturus alpestris, reconnaissable à son ventre et sa gorge orange vif.

Triton alpestre (Triturus alpestris) 

     Là encore, c'est un mâle, avec se petite crête noire et blanche. Je trouve cette bestiole tout simplement splendide ! Bon maintenant il est temps de continuer ma route vers la Boucle de la Taillat, car ce n'est pas tout près.

     Après avoir traversé l'Isère et avoir guetté sans succès une trace des castors, j'ai eu le droit à une jolie surprise. Alors que je marchais sur le chemin de la digue, lampe éteinte, j'ai eu soudain l'envie d'allumer ma frontale et d'éclairer sur ma droite. Comme ça, sans raison. A peine allumée, une silhouette fantomatique accroche le faisceau. C'est une Chouette hulotte en chasse, qui virvevolte agilement entre les branches, dans un silence absolu...magique ! Si je n'avais pas décidé d'éclairer précisément à ce moment là, et à cet endroit là, je ne me serais probablement même pas aperçu de sa présence.

    J'arrive enfin à la Boucle, et commence tout de suite à prospecter les mares. Résultat: plusieurs Grenouilles agiles Rana dalmatina, quelques tritons palmés et crapauds communs, et une Grenouille verte Rana sp. . Déjà une ponte de grenouille agile, le printemps est bientôt là !

Grenouille agile (Rana dalmatina)  

     Quant à moi, il est temps de rentrer !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×