Le dragon Pyrénéen

     Cette après-midi,  les nuages ont envahis la vallée. Résultat, purée de pois totale… Ce n’est pas grave, car pas besoin de voir bien loin pour rechercher l’Euprocte des Pyrénées (Euproctus asper). Cet amphibien ressemblant vaguement à un triton grisâtre est endémique de la chaîne des Pyrénées. Il affectionne les petits torrents de montagne dans lesquels il se cache sous les pierres en journée.  Et je ne compte pas partir d’ici sans avoir eu l’occasion de photographier sa frimousse !

     Or, il se trouve qu’un petit torrent s’écoule à quelques minutes de marche. .Ni une ni deux, me voilà en route !

     Après une petite demi-heure de grimpette, je parviens enfin au petit ruisseau qui disparaît comme par enchantement dans le sol pour ressurgir plus bas dans la vallée. Enlevant mes godillots, j’entreprend de remonter le cours d’eau en retournant délicatement les grosses pierres du fond du lit.

Petit torrent

     Quelques  larves de salamandre m’ont fais de belles frayeurs, mais le petit point jaune à l’insertion des pattes est diagnostique : ce ne sont pas des larves d’Euprocte. Après une vingtaine de minutes à patauger dans l’eau glaciale, je désespérais de débusquer la bête, et mes pieds gelés commençaient à protester. C’est alors qu’en retournant une énième pierre, une forme grisâtre lovée en S apparue. Il était là !! Un beau mâle.

 Euprocte des Pyrénées (Euproctus asper)

Euprocte des Pyrénées (Euproctus asper)

     Remarquez les nombreuses pointes cornées, appelées spinulosités qui ornent le corps de l’animal. Après quelques photos, je laisse l’Euprocte retourner tranquillement se cacher sous une pierre et rentre le cœur joyeux au village.

Le stage commence bien !

avenNature David Sannier Mont Coronat pyrénées stage crave à bec rouge triton amphibien Nohédes Euprocte

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site